Page d'accueil Navigation Sommaire Contacts Sitemap Recherche

Ce qu’il faut savoir sur les banques vir­tuelles

Les banques vir­tuelles ou banques déma­té­ria­li­sées pré­sentent toute une série d’avantages par rap­port aux éta­blis­se­ments ban­caires clas­siques. Le pro­blème – qui est de taille – est qu’elles n’offrent que des pos­si­bi­lités très limi­tées de contact.

Elles portent des noms miro­bo­lants comme « Revolut », « Neon » ou « Zak » et jouent sur des frais ban­caires réduits au minimum et des appli­ca­tions mobiles ultra-modernes,iIl s’agit bien sûr des banques déma­té­ria­li­sées ou banques vir­tuelles, qui connaissent en Suisse aussi un succès crois­sant.

En termes de coûts, les avan­tages par rap­port aux éta­blis­se­ments finan­ciers tra­di­tion­nels sont indé­niables. Mais, comme vient de le mon­trer un cas récent, ce type de solu­tion ban­caire pré­sente aussi des incon­vé­nients non négli­geables. Comme l’a révélé der­niè­re­ment l’émission Kas­sens­turz, les comptes de plu­sieurs clients de la banque vir­tuelle « Revolut » ont été gelés pen­dant des mois. La prise de contact était très dif­fi­cile et ne don­nait sou­vent lieu qu'à des réponses stan­dard.

Dans la mesure ou les banques vir­tuelles ne pos­sèdent pas d’agences où accueillir leur clien­tèle, elles peuvent pro­poser leurs pro­duits à de meilleures condi­tions. Or la dif­fi­culté d’entrer en contact avec la banque en cas de doute ou de pro­blème peut s’avérer très pro­blé­ma­tique pour les clients et constitue en quelque sorte le prix à payer pour des frais ban­caires et des taux de change si bas. De plus en plus de banques tra­di­tion­nelles com­mencent à pro­poser des pro­duits simi­laires mais avec l’avantage d’un meilleur ser­vice d’assistance clien­tèle.

Quelques conseils si vous choi­sissez d’ouvrir un compte auprès d’une banque vir­tuelle :

  • Prenez conscience du pro­blème que peuvent repré­senter les banques étran­gères et ne vous attendez pas par exemple à des stan­dards de qua­lité et d’assistance équi­va­lents à ceux offerts par les éta­blis­se­ments ban­caires tra­di­tion­nels.
  • Ne choi­sissez pas une banque vir­tuelle comme seul et unique ins­titut finan­cier, mais juste pour y ouvrir un compte sup­plé­men­taire, que vous pourrez uti­liser par exemple pen­dant vos vacances.
  • En général, il convient pen­dant vos vacances de ne pas dépendre d'un seul mode de paie­ment (qu'il s’agisse d’un compte ouvert auprès d’une banque vir­tuelle ou non) mais de tou­jours vous ménager une alter­na­tive.
  • Ne versez sur ce type de compte que les sommes d’argent dont vous aurez effec­ti­ve­ment besoin dans un avenir proche.

 

Qu’aimeriez-vous savoir encore sur le thème de la sécurité en e-banking ?

Je sou­haite m'inscrire
à une for­ma­tion :

For­ma­tion de base

La for­ma­tion de base pré­sente les menaces qui planent actuel­le­ment sur Internet ainsi qu’une pano­plie de mesures simples pour vous en pro­téger.

en savoir plus

For­ma­tion pra­tique

Exercez-vous sur des ordi­na­teurs pré­parés par nos soins et apprenez à appli­quer les prin­ci­pales mesures à suivre pour votre sécu­rité infor­ma­tique et la sécu­ri­sa­tion de vos opé­ra­tions d’e-banking.

en savoir plus

Send this to a friend