Page d'accueil Navigation Sommaire Contacts Sitemap Recherche

Money Mules (agents finan­ciers)

Des cyber­cri­mi­nels conti­nuent de recruter des per­sonnes à uti­liser comme pas­seurs d’argent (« money mules » en anglais), afin de leur faire trans­férer de l’argent sale à l’étranger. Or, qui­conque se trouve impliqué dans de telles « affaires » se rend cou­pable d'un acte délic­tueux.

Pour vous pro­téger, il convient de

  • faire preuve de méfiance quand on vous fait miroiter des emplois lucra­tifs avec des pos­si­bi­lités de gagner, rapi­de­ment et sans effort, d’importantes sommes d’argent.
  • ne jamais mettre vos comptes ban­caires à la dis­po­si­tion de tiers.
  • ne com­mu­ni­quer vos coor­don­nées ban­caires et per­son­nelles qu’à des per­sonnes de connais­sance et en les­quelles vous avez confiance.
  • ne jamais retirer ni faire suivre des sommes d’argent de votre compte si vous n’êtes pas sûr de leur pro­ve­nance. Laissez votre banque se charger de ren­voyer les fonds à l’envoyeur.
  • ne jamais trans­mettre d’argent à des béné­fi­ciaires que vous ne connaissez pas pour le compte de tiers, et encore moins par cour­rier postal ou par l’intermédiaire de ser­vices de trans­fert d’argent.
  • demander des cla­ri­fi­ca­tions au pré­tendu employeur et de vous informer en détail sur ce que l’on attend effec­ti­ve­ment de vous.
  • signaler à la police toute offre d’emploi consis­tant à rece­voir de l’argent sur son compte pour le ren­voyer à quelqu’un d’autre sous quelque forme que ce soit.

Des cri­mi­nels conti­nuent de publier des offres d’emploi sur des pla­te­formes en ligne (via les réseaux sociaux par exemple, comme Face­book) ou sur de faux sites Internet pour recruter de soi-disant agents finan­ciers pour les impli­quer dans leurs acti­vités illi­cites. Les annonces font miroiter d’importantes com­mis­sions pour une charge de tra­vail déri­soire et n’exigent géné­ra­le­ment aucune for­ma­tion préa­lable ni connais­sance spé­cia­lisée. Les fausses sociétés dis­posent sou­vent d’un site Internet cré­dible ou usurpent les noms de sociétés exis­tantes pour ins­pirer confiance des uti­li­sa­teurs.

Les per­sonnes ainsi recru­tées sont cen­sées rece­voir des capi­taux sur leurs propres comptes ban­caires puis, une fois les fonds retirés, ont pour tâche de les envoyer à l’étranger par la poste (lettre/colis) ou par l’intermédiaire d’un ser­vice de trans­fert d’argent. Par ailleurs, les cri­mi­nels exigent de plus en plus une conver­sion des fonds en mon­naie élec­tro­nique (ex. le bit­coin). En contre­partie de leurs ser­vices, les pas­seurs per­çoivent une com­mis­sion. Les sommes pro­viennent presque tou­jours d’activités illi­cites du crime orga­nisé (cyber­cri­mi­na­lité, trafic de drogue, traite d’êtres humains ).

Même si les pas­seurs ne sont pas direc­te­ment impli­qués dans les acti­vités cri­mi­nelles, ils se rendent punis­sables de blan­chi­ment d’argent, dans la mesure où ils aident les cri­mi­nels à trans­férer des capi­taux et donc à en dis­si­muler la pro­ve­nance.

Mémento :

Qu’aimeriez-vous savoir encore sur le thème de la sécurité en e-banking ?

Je sou­haite m'inscrire
à une for­ma­tion :

For­ma­tion de base

La for­ma­tion de base pré­sente les menaces qui planent actuel­le­ment sur Internet ainsi qu’une pano­plie de mesures simples pour vous en pro­téger.

en savoir plus

For­ma­tion pra­tique

Exercez-vous sur des ordi­na­teurs pré­parés par nos soins et apprenez à appli­quer les prin­ci­pales mesures à suivre pour votre sécu­rité infor­ma­tique et la sécu­ri­sa­tion de vos opé­ra­tions d’e-banking.

en savoir plus

Send this to a friend