Page d'accueil Navigation Sommaire Contacts Sitemap Recherche

Un méchant cheval de Troie ban­caire en circulation

L’arnaque du moment consiste à appeler la vic­time au télé­phone pour lui annoncer la livraison d’un colis. Paral­lè­le­ment, elle reçoit un mail avec un lien conte­nant un lien vers le bon de livraison cor­res­pon­dant. Or le lien ren­voie en réa­lité à un cheval de Troie bancaire. 

Le télé­phone sonne. Une dame à l’accent de l’Est explique qu’elle est en train d'organiser une livraison. Pour cause de coro­na­virus, elle a envoyé le bon de com­mande par cour­riel. Il n’y a plus qu’à l’imprimer, le signer et à le remettre au trans­por­teur. Der­niè­re­ment, il arrive aussi que les infor­ma­tions soient com­mu­ni­quées par une voix enre­gis­trée. (Source : cybercrimepolice.ch)

Ces appels pro­viennent de cri­mi­nels. Et le lien contenu dans le mail redi­rige en réa­lité la vic­time vers un cheval de Troie ban­caire qui va infecter son ordi­na­teur. Une fois ins­tallé, il détour­nera les acti­vités de la pro­chaine ses­sion d’eBanking vers les mal­fai­teurs qui pour­ront modi­fier les opé­ra­tions de paie­ment à leur guise et effec­tuer des vire­ments en leur faveur.

Si les PME sont actuel­le­ment dans le col­li­ma­teur des cri­mi­nels, il n’est pas à exclure qu'ils s’en prennent aussi aux par­ti­cu­liers. Par­ti­cu­liè­re­ment per­fide, le trojan n’est pas détecté par les logi­ciels anti­virus et mine la véri­fi­ca­tion par SMS.

Der­niè­re­ment, des entre­prises infec­tées ont éga­le­ment subi d’importants vols de don­nées. Quelques semaines plus tard, les hackers avaient crypté les don­nées et demandé une rançon aux entre­prises vic­times (Ran­som­ware).

Suivez les règles sui­vantes pour ne pas tomber dans le piège :

  • ne cli­quez jamais sur un lien pré­sent dans un mail.
  • Notez le numéro d’où pro­vient l’appel frau­du­leux et com­mu­ni­quez-le à la police.
  • Si vous avez déjà cliqué, contactez immé­dia­te­ment votre ins­titut ban­caire et expli­quez-lui que vous crai­gnez avoir été infecté par un trojan ban­caire. N’utilisez plus votre ordi­na­teur et demandez à un infor­ma­ti­cien de le réini­tia­liser. Portez plainte à la police.
  • En cas de doute, adressez-vous direc­te­ment à votre ins­titut bancaire.

Consultez le site www.cybercrimepolice.ch (en alle­mand) pour décou­vrir d’autres infor­ma­tions et des exemples.

Vous trou­verez d’autres infor­ma­tions utiles dans notre article sur le phi­shing.

Qu’aimeriez-vous savoir encore sur le thème de la sécurité en e-banking ?

Je sou­haite m'inscrire
à une formation :

For­ma­tion de base

Décou­vrez les prin­ci­pales menaces qui cir­culent sur Internet et apprenez à vous en pro­téger et à sécu­riser vos ses­sions d’e-banking.

en savoir plus

For­ma­tion pratique

Exercez-vous à appli­quer, sur des ordi­na­teurs pré­parés par nos soins, les prin­ci­pales mesures pour votre sécu­rité infor­ma­tique et en e-banking.

en savoir plus

For­ma­tion en ligne pour les moins de 30 ans

Apprends à uti­liser ton smart­phone en toute sécu­rité ! Révise les bases et découvre tout ce qu’il faut savoir sur les réseaux sociaux, pla­te­formes cloud, le Mobile Ban­king et le Mobile Payment.

en savoir plus

For­ma­tion pour les PME

Votre entre­prise est-elle suf­fi­sam­ment pro­tégée ? Décou­vrez les mesures qui vous per­met­tront d’améliorer sen­si­ble­ment la sécu­rité infor­ma­tique dans votre entreprise.

en savoir plus

Send this to a friend