Page d'accueil Navigation Sommaire Contacts Sitemap Recherche

Des vire­ments ban­caires sans sortir de chez soi – en toute sécu­rité !

À cause de l’épidémie de coro­na­virus, le Conseil fédéral conseille à la popu­la­tion de rester chez elle. Grâce à l’e-banking, vous pouvez effec­tuer vos tran­sac­tions ban­caires sans pro­blème depuis votre salon. Or cer­taines ques­tions néces­sitent un contact per­sonnel avec un conseiller. Voici donc quelques conseils pour rester pro­tégé.

Pour limiter la pro­pa­ga­tion du coro­na­virus, les Suisses sont invités à rester le plus pos­sible à la maison. De nom­breuses tran­sac­tions ban­caires telles que les vire­ments peuvent se faire faci­le­ment via l’e-banking. Mais cer­taines démarches néces­sitent des contacts plus per­son­nels avec un inter­lo­cu­teur de l’institut finan­cier. Com­ment rendre ces échanges pos­sibles en toute sécu­rité ?

Dans de nom­breux cas, une simple conver­sa­tion télé­pho­nique avec votre conseiller clien­tèle peut suf­fire à répondre à vos ques­tions. Les choses se com­pliquent dès lors que vous voulez des expli­ca­tions concer­nant des pro­grammes finan­ciers ou des docu­ments tels que des contrats par exemple. Pour répondre à ces besoins, les banques pro­posent actuel­le­ment des ser­vices d’assistance à dis­tance et des consul­ta­tions en visio­con­fé­rence. Vous trou­verez toutes nos recom­man­da­tions à ce sujet dans Les ser­vices de Remote Sup­port en toute sécu­rité.

Sinon, il convient de redou­bler de vigi­lance face aux cour­riels, textos et autres mes­sages ou appels télé­pho­niques non sol­li­cités, même s’ils pro­viennent appa­rem­ment de per­sonnes ou de sociétés connues. Par exemple, de faux cour­riels de phi­shing pro­ve­nant en appa­rence d'une banque alle­mande, et imi­tant à s’y tromper les mes­sages offi­ciels de cette der­nière, cir­culent en ce moment pour inciter les uti­li­sa­teurs à saisir leurs infor­ma­tions de contact sur un site web piraté. La fer­me­ture de cer­taines agences est alors invo­quée comme excuse. Sachez que des ten­ta­tives de hame­çon­nage simi­laires sont aussi sus­cep­tibles d’arriver au nom d’instituts finan­ciers suisses.

En général, les cri­mi­nels n’hésitent pas à pro­fiter – par­fois de manière éhontée – de la situa­tion actuelle liée au coro­na­virus.

  • Les faux emails envoyés la semaine der­nière au nom de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP - BAG) visaient par exemple à inciter les uti­li­sa­teurs à ins­taller un logi­ciel mal­veillant dis­si­mulé dans une pièce jointe d’apparence inof­fen­sive et dont le but était en réa­lité d’accéder libre­ment à l'ordinateur de la vic­time.
  • Dès le len­de­main, des escrocs se fai­sant passer pour des col­la­bo­ra­teurs de l’OFSP tou­jours essayaient de convaincre des per­sonnes à leur com­mu­ni­quer des infor­ma­tions confi­den­tielles par télé­phone.
  • Peu de temps après, des cour­riels conte­nant appa­rem­ment une carte illus­trant la dif­fu­sion du Covid-19 ou un e-book consacré aux mesures de pro­tec­tion contre le virus véhi­cu­laient en réa­lité un cheval de Troie.
  • Des cour­riels de chan­tage cir­culent éga­le­ment depuis le week-end der­nier, dans les­quels les cri­mi­nels menacent les des­ti­na­taires de venir à leur domi­cile pour les conta­miner avec le coro­na­virus.
  • On voit par ailleurs se mul­ti­plier le nombre de fausses bou­tiques en ligne pro­po­sant des pro­duits désor­mais introu­vables tels que des masques de pro­tec­tion, mais qui, une fois le paie­ment effectué, ne livrent pas la mar­chan­dise com­mandée.

Pour vous pro­téger contre de telles arnaques, com­mencez par exa­miner atten­ti­ve­ment tous les mes­sages élec­tro­niques que vous recevez : n’ouvrez pas les pièces jointes et ne cli­quez pas sur les liens tant que vous n’avez pas établi avec cer­ti­tude l’identité de leur expé­di­teur. Ne trans­mettez aucune infor­ma­tion confi­den­tielle, à com­mencer par vos iden­ti­fiants de connexion, à des tiers ou à des four­nis­seurs inconnus, que ce soit par télé­phone ou sur Internet.

Décou­vrez d’autres mesures de pro­tec­tion dans nos articles consa­crés au phi­shing et aux arnaques télé­pho­niques.

Qu’aimeriez-vous savoir encore sur le thème de la sécurité en e-banking ?

Je sou­haite m'inscrire
à une for­ma­tion :

For­ma­tion de base

La for­ma­tion de base pré­sente les menaces qui planent actuel­le­ment sur Internet ainsi qu’une pano­plie de mesures simples pour vous en pro­téger.

en savoir plus

For­ma­tion pra­tique

Exercez-vous sur des ordi­na­teurs pré­parés par nos soins et apprenez à appli­quer les prin­ci­pales mesures à suivre pour votre sécu­rité infor­ma­tique et la sécu­ri­sa­tion de vos opé­ra­tions d’e-banking.

en savoir plus

Send this to a friend